Contre l'insécurité routière, pour des routes à vivre

Actualités
Actualités

 

Retrouvez nos actualités !

Octobre 2018

Protéger les piétons

Un décret officiel du 17 septembre vient de mettre en application des mesures décidées lors du
comité interministériel de la sécurité routière du 9 janvier 2018. Parmi celles-ci un durcissement
des sanctions pour le refus de priorité aux piétons. Rappelons que le conducteur d’un véhicule est
tenu de céder le passage au piéton s'engageant dans la traversée de la chaussée. Dorénavant ce
ne sont plus 4 mais 6 points qui seront retirés en cas de non-respect des règles. Cette constatation
d’infraction pourra se faire par vidéo verbalisation le cas échéant. Par ailleurs, il est question de
sécuriser l’aménagement des abords de passages piétons en les rendant plus voyants.

 

Lutter contre l’alcoolémie au volant

L’alcoolémie au volant est la deuxième cause de mortalité routière. À partir du 1er janvier 2019, le
recours à un éthylotest anti-démarrage (EAD) pourra être imposé par le préfet à toute personne
préalablement contrôlée avec un taux d’alcoolémie supérieure à 0,8g/l (et – 1,8g/l). Celle-ci pourra
continuer à conduire, mais seulement après avoir soufflé à chaque démarrage dans le dispositif,
dont il lui reviendra de s’équiper à ses frais (en moyenne 1300 € à l’achat, 100€ par mois en
location).
À noter qu’en cas d’infraction grave (conduite sans permis, usage de stupéfiants, taux d’alcoolémie
excessif), le véhicule de son auteur pourra être saisi et placé en fourrière pour une durée de sept
jours.

 

Enfin, on s’intéresse au vélo

Le vélo a longtemps été le parent pauvre de la politique des transports et d’aménagement. La
création d’un fonds de 350 millions d’euros sur 7 ans, pour favoriser l'essor du vélo, marque enfin
une reconnaissance du vélo en tant que moyen de transport et pas seulement de sport ou de loisir.
Ce plan national est destiné à cofinancer des infrastructures avec des collectivités afin de multiplier
et d’assurer la continuité des pistes cyclables. Outre l’aménagement de pistes supplémentaires, ce
plan vise aussi à renforcer la sécurisation des cyclistes et à lutter contre le vol avec, par exemple,
la construction des parkings sécurisés dans certaines gares.

 

Juillet 2018

Accidentalité routière : le bilan chiffré 2017

Présenté le 29 mai 2018, par Emmanuel Barbe, délégué interministériel à la sécurité routière, le
bilan définitif de la sécurité routière pour l’année 2017, affiche une légère amélioration par rapport
à 2016. Selon les résultats de l’Observatoire national interministériel de la sécurité routière
(ONISR), 3 684 personnes ont perdu la vie sur les routes de France, soit 54 décès de moins qu’en
2016 (-1,4%). Cependant, tous les autres indicateurs d’accidentalité sont en hausse : + 2,2 % d’accidents corporels, +1,3 % de blessés et + 2 % d’hospitalisations à la suite d’un accident routier.
Les 18-24 ans représentent toujours la tranche de population en sur-risque, avec 108 tués par
million d’habitants…

 

80 km/h : c'est parti !

En dépit des contestations, l'abaissement de la vitesse de 90 à 80 km/heure sur les routes à
double-sens sans séparateur central, est entré en vigueur le dimanche 1er juillet 2018. Le bénéfice
attendu en termes de vies sauvées (350 à 400 vies par an) sera évalué au bout de deux ans et
pourrait remettre en cause cette mesure le cas échéant. Cependant, toutes les études conduites
en la matière dans d’autres pays (Australie, Danemark, Estonie, Finlande, Allemagne, Royaume
uni, Israël, Etats-Unis, etc.) montre la corrélation entre abaissement de la vitesse et abaissement
de l’accidentologie. Plus la vitesse diminue, plus l’impact sur la sécurité des usagers est fort. Un
message diffusé depuis le 25 juin 2018 à la radio, sur internet et à la télévision, dans le cadre d'une
campagne intitulée « 13 mètres ».

 

Avril 2018

+ 5,9 % de tués sur les routes en février 2018

Le nombre de morts sur les routes de France métropolitaine a augmenté en février, avec 217 personnes tuées, soit 12 de plus qu’en février 2017 (+ 5,9 %)*. Un chiffre qui plaide en faveur de la limite de vitesse à 80 km/h sur les routes secondaires, obligatoire à partir du 1er juillet. La mesure vise à sauver de 350 à 400 vies par an. Comment ? Mécaniquement la mortalité routière baisse lorsque la vitesse baisse. Ainsi, entre 2002 et 2005, suite à l’installation de radars sur ces mêmes voies, la vitesse a chuté de 7 % et la mortalité de 37 %. Les distances de freinage sont aussi moins élevées. En réduisant de 10 km/h, la distance est réduite de 13 m. Ce qui laisse une marge supplémentaire de sécurité. *Chiffres Sécurité routière

 

Un label de qualité pour les auto-écoles

Le Journal officiel a publié le 1er mars un arrêté qui entérine la création d’un label “qualité des formations au sein des écoles de conduite”. Gratuite, l’obtention de ce label repose sur une démarche volontaire des écoles de conduite et des associations agréées qui feront l'objet de contrôles de la part des inspecteurs du permis de conduire et de la sécurité routière (IPCSR). Pour obtenir ce label, elles doivent satisfaire à 6 critères : objectifs de formation identifiés, dispositifs (accueil, suivi, évaluation) adaptés au public, moyens pédagogiques correspondant à l’offre de formation, formateurs qualifiés, information disponible, prise en compte des appréciations des candidats. Ce label accorde l’exclusivité de dispenser certaines formations qualifiantes de 7 heures (code 78 et code 96), le futur rendez-vous post-permis, le permis à un euro par jour et une visibilité sur le site Internet de la délégation à la sécurité routière.

 

Les femmes au volant c'est plus sûr

Selon le dernier bilan de l’accidentalité publié le 3 janvier par l’Observatoire national interministériel de la sécurité routière (ONISR), les hommes au volant constituent une population bien plus accidentogène que les femmes. Ils sont à l’origine de 67 % des points de permis retirés. En 2016, 90,5 % des permis probatoires rendus nuls en raison d’infractions étaient possédés par des hommes, contre seulement 9,5 % par des femmes.

 

Janvier 2018 :

Limitation de la vitesse à 80 km/h
A partir du 1er juillet 2018, les automobilistes devront réduire leur vitesse à 80 km/h (au lieu de 90) sur les nationales et départementales à double sens, sans séparation centrale (rail ou muret) entre les deux voies. Les experts en sécurité routière pointent du doigt la dangerosité de ce réseau secondaire, qui accueille 50 % du trafic routier, mais sur lequel on enregistre plus de 60 % des tués. Cette mesure réclamée depuis des années par des associations de sécurité routière devrait permettre de sauver entre 200 et 400 vies chaque année.
 
Téléphoner ou conduire
En 2016, le téléphone au volant était impliqué dans un accident mortel sur dix… Qu’il soit tenu en main ou par kit mains libres, son usage au volant est sanctionné de 135 euros d’amende et d’un retrait de trois points du permis de conduire. Parmi différentes mesures annoncées par le gouvernement à l’horizon 2019, un automobiliste pris téléphone en main et ayant commis simultanément une infraction susceptible de porter atteinte à sa propre sécurité ou à celle des tiers (absence de clignotant par exemple) pourrait se voir alors retirer son permis. À suivre.
 
Une nouvelle vignette pour améliorer l’état des routes ?
L’état de la route est un facteur important en matière de sécurité routière. Pour financer l'entretien du réseau routier qui se dégrade depuis plusieurs années, un comité d’experts missionné par le ministre des Transports envisage, parmi différentes pistes, la création d'une nouvelle vignette applicable à tous les véhicules circulant sur le réseau national, départemental et communal... Ces propositions devraient être rendues publiques en janvier 2018. À suivre.
 
Des radars dans les tournants
Selon l'Observatoire national de la sécurité routière, près de 500 automobilistes et 160 motards ont perdu la vie dans un virage en 2016. Des accidents aux causes multiples, mais toujours aggravés par une vitesse inadaptée. Les contrôles de vitesse par radars fixes n'étant techniquement possibles jusqu’à présent que sur ligne droite, une nouvelle technologie de radars autonomes, semi-fixes, va permettre le contrôle de la vitesse d'un véhicule dans une courbe. Des essais ont déjà été réalisés au mois de septembre dans le Var. Ces radars devraient se généraliser sur des routes sinueuses, notamment en montagne, en 2018

 

 

 

Octobre 2017 :

Casque à vélo obligatoire pour les moins de 12 ans
Pour réduire la gravité des blessures au visage et les risques de traumatismes crâniens, le port d'un casque homologué est obligatoire à vélo pour les enfants de moins de 12 ans, depuis le 22 mars 2017. Et ce, qu'ils soient conducteurs ou passagers. En cas de non-respect de cette obligation, un adulte qui transporte un enfant non casqué ou qui accompagne un groupe d'enfants non protégés, risque une amende forfaitaire de 4e classe (135 €).
 
Airbag moto, pour bientôt ? 
Les motards représentent près de 22 % de la mortalité sur les routes pour 2 % du trafic motorisé. Si les lésions les plus fréquentes concernent les jambes, celles du thorax, du cou ou de l’abdomen, sont cependant plus dangereuses et engagent souvent un pronostic vital. D’où l’arrivée de l’airbag pour les motards (gilet airbag ou intégré dans le blouson) dont l’efficacité a déjà convaincu les organisateurs du Championnat du monde de moto de l’imposer à partir de 2018 (en MotoGP, Moto3 et Moto2). L’airbag pourrait bientôt rejoindre la liste des équipements de sécurité obligatoires en moto.
 
Baisse de la mortalité sur la route
Selon l'Observatoire National Interministériel de la Sécurité Routière (ONISR), on a enregistré en France une baisse de la mortalité routière pour le troisième mois consécutif. Le nombre de morts a ainsi baissé de 13,5% en septembre (par rapport à septembre 2016), après une baisse de 1,7 % au mois d’août et 2,8 % en juillet. Un recul qui permet de dessiner une tendance à la baisse sur les douze derniers mois de -2,1%, soit 73 décès de moins par rapport aux 12 mois précédents.

 

Novembre 2016 : 

Focus sur les Villages Urgences-Jeunes au Puy de Dôme 
 
Comme chaque année, depuis 2009, en octobre, le Puy de Dôme et la Fondation de la Route organisent des villages urgences-jeunes dans la région. 
Cette année se fut à Thiers du 3 au 7 octobre, puis à Saint Gervais d'Auvergne du 10 au 14 octobre. 

Les villages urgences-jeunes sont à destination des collégiens et/ou des lycéens. Des parcours sont organisés à partir des outils de la FDR. Cette année, les outils présents étaient la voiture-tonneaux, le simulateur de choc, le simulateur de conduite moto, l'ergovision, les lunettes d'alcoolémie et le code de la route.

1100 élèves de 10 collèges différents ont été sensibilisés aux risques routiers, cette année, lors de ces deux villages. 
 
Les collégiens de 4ème ou de 3ème étaient répartis en petit groupe de 20 élèves pour passer d'ateliers en ateliers. Il y avait tout d'abord un atelier "code de la route", un atelier "simulateurs de conduite", un autre concernant l'alcool et les drogues au volant, un sur la simulation d'accident et enfin un atelier "les gestes qui sauvent" animé par les pompiers ainsi que la conduite à avoir dans un bus.

Ces deux villages ont été un grand succès. La Fondation de la Route remercie tous les partenaires qui ont participé à cette action : Le Conseil Général du Puy-de-Dôme, les Pompiers et la Gendarmerie et les militants de la FDR. 

On compte déjà plus de 9 000 collégiens sensibilisés aux risques routiers lors des villages urgences-jeunes du Puy-de Dôme.

Retrouvez les photos du village à Thiers ici et de Saint Gervais d'Auvergne ici.
 
Stupéfiants au volant 
 
Fin 2014, Emmanuel Barbe, délégué interministériel de la Sécurité Routière, avait annoncé la mise en place de l'expérimentation des tests salivaires pour détecter l'usage de stupéfiants.

En 2015, 3 461 personnes sont décédées sur les routes, 23% d'entre elles ont trouvé la mort dans un accident impliquant un conducteur positif aux stupéfiants.
Lors de la période d'expérimentation, 58 247 délits ont été constatés sur 118 476 dépistages réalisés. 

Fin 2016, ces tests vont être généralisés sur l'ensemble du territoire français puisque l'expérimentation s'est montrée positive. Ces tests salivaires permettent de détecter l'usage de cannabis, cocaïne, amphétamines et opiacés. 

Pendant l'expérimentation, les forces de l'ordre devaient emmener les conducteurs en milieu hospitalier pour réaliser un prélèvement sanguin puis l'envoyer dans un laboratoire pour confirmer l'infraction. 
 
 
A partir de fin 2016, les forces de l'ordre pourront directement envoyer le test salivaire à un laboratoire, sans passer par le milieu hospitalier et le prélèvement sanguin.

La généralisation du prélèvement salivaire de confirmation va permettre aux forces de l'ordre et à la sécurité routière de lutter davantage contre les dangers de l'usage de stupéfiants au volant. 

Pour plus d'informations, cliquez ici.
 
 
Les entreprises au service des routes plus sûres

Le 21 octobre 2016, le Ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve a fait appel aux Préfets de région, de département, etc. afin qu'ils incitent les entreprises à s'engager pour la sécurité routière. 

En 2015, 14% des usagers tués sur les routes l'ont été lors d'un trajet lié au travail ou lors des trajets domicile-travail. Les accidents de la route sont les premiers risques mortels d'accident du travail. 
Il paraît essentiel que les entreprises s'engagent au mieux pour sensibiliser leurs employés des risques de la route. 
 
 
Le Ministre de l'Intérieur lance un appel national des entreprises en mettant en avant 7 engagements : 
- limiter au cas d'urgence les conversations téléphoniques au volant
- prescrire la sobriété sur la route
- exiger le port de la ceinture de sécurité routière
- ne pas accepter le dépassement des vitesses autorisées
- intégrer les moments de repos dans le calcul des temps de trajet
- favoriser la formation à la sécurité routière 
- encourager les conducteurs de deux-roues motorisés à mieux s'équiper

Les entreprises peuvent dès lors s'inscrire sur le site entreprises.routeplussure pour montrer leur engagement. 

La Fondation de la Route fait partie de ces entreprises à s'engager pour des routes plus sûre.
La FDR propose également des actions spécialisées pour les entreprises.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Octobre 2016

Focus sur la Journée des Militants FDR 

Le 20 septembre, la Fondation de la Route et la MGEN ont organisé la journée des militants. Ce rendez-vous annuel s'est déroulé pour la première fois au siège de la MGEN, square Max Hymans à Paris.
Cette journée, tant attendue par toutes et tous, a permis d’installer la FDR dans son nouvel environnement professionnel, social et militant.

Après l’ouverture des travaux par Hubert Borderie, Président de la Fondation de la Route, Roland Berthilier, Vice-Président délégué MGEN, et Eric Chenut, Vice-Président MGEN aux questions de santé sanitaires et sociales, ont présenté la MGEN aux militants de la Fondation. Puis, ce fut le Vice-Président de la Fondation de la Route, Marc Gouyon qui énonça le bilan de l'année 2015, ainsi qu’un point sur l’activité du premier semestre 2016. Il a également abordé les grandes pistes de développement 2017 qu’il faut maintenant penser et structurer dans la nouvelle configuration MGEN.

Ce que l'on peut retenir de cette journée :

- La Fondation de la Route ainsi que l’IRPS (Institut de Recherche Prévention Santé) ont été accueillis au sein de la DISS (Direction de l’Innovation Sociale et de la Santé), du Livre III (Action sociale) et de la DGA Santé Sanitaire et Sociale de MGEN.

- La Fondation a sensibilisé informé et/ou formé près de 34  000 personnes aux risques routiers avec plus de 160 actions réalisées partout en France pour l’année 2015.
- Au 20 septembre 2016, on note déjà 107 actions réalisées, preuve de la bonne santé de la Fondation de la Route. 
- MGEN fêtera, par ailleurs, ses 70 ans d'existence entre le 8 décembre 2016 et le 11 juillet 2017.
- Pour célébrer cet anniversaire très important, la Fondation de la Route, lors de l'Assemblée Générale MGEN en juillet 2017 à Montpellier, organisera l’un de ces plus grand village de prévention des risques routiers.

Il faut penser à la nécessité de tenir un autre grand moment de rencontre et de réflexion sur la Fondation de la Route courant novembre 2017, en perspective de la prorogation de la Fondation dans son nouvel environnement et ce, pour les 5 ans à venir.

Cette journée du 20 septembre a permis également aux militants de toute la France, aux élus des conseils d'administration FDR et IRPS,  de se rencontrer ou de se retrouver dans ce nouveau contexte MGEN.
La Fondation de la Route remercie tous les participants à cette journée exceptionnelle et innovante, et vous dit à l'année prochaine !

Retrouvez les photos de cette journée ici 

 

Une nouvelle réforme pour l'examen du Code de la Route

Les 700 questions utilisées depuis 2009 pour l'examen théorique ont été remplacées par 1 000 nouvelles questions. 
L'examen ne change pas, il est toujours constitué de 40 questions et il ne faut pas dépasser 5 mauvaises réponses pour le décrocher. 
Cette réforme a pour but de rendre les questions plus réalistes. Les candidats devront non seulement connaître le code la route mais aussi le comprendre. 

Par ces nouvelles questions, les candidats devront prendre conscience des risques de la route. 
Les supports de l'épreuve théorique du permis de conduire ont aussi évolué. On peut retrouver des images sur de vraies routes et des vidéos avec vues aériennes. 
L'objectif est de former au mieux les jeunes conducteurs. Le principe premier de ce nouvel examen du code de la route est qu'il ne suffit pas de connaître le code de la route et d’en appliquer les règles à la lettre, pour être un bon conducteur.

Si vous voulez vous entraîner, retrouvez les nouvelles questions de l'examen du code de la route ici.
 
Téléphoner ou conduire, 
il faut choisir. 


La toute dernière campagne de sensibilisation de la Sécurité Routière est basée sur ce phénomène, qui n'est pas nouveau mais qui ne s'arrange pas.

Entre les sms, Pokémon Go et autres applications que nous proposent nos téléphones, il est de plus en plus dur de résister à cette "tentation" de consulter son smartphone au volant. 
Tout le monde est au courant de ce danger, cependant les chiffres ne baissent pas pour
autant. 
 
 
En 2016, on note  que 30% des français utilisent leur téléphone en conduisant. Ce chiffre était de 18% en 2015. 
1 accident corporel sur 10 est dû à cette utilisation dangereuse. 
Vous pouvez retrouver ici les autres chiffres et visionner le dernier spot tv de la sécurité routière.
 
La Fondation de la Route, dans le cadre de ses actions, propose une sensibilisation aux nouvelles technologies et autres actions addictions en lien avec les risques routiers.

Pour plus d'informations, cliquez ici.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Janvier 2016 : L'avenir de la FDR 

Depuis le 4 janvier, la MGET ainsi que la FDR et l'IRPS ont rejoint la MGEN (Mutuelle Générale de l'Education Nationale). 
A ce titre, la FDR intègre la Direction de l'Innovation Sociale et de la Santé (DISS), qui comprend les activités de prévention de la MGEN, dont l'ADOSEN, dédiée au bien-être à l'école, et la Fondation d’Entreprise MGEN, spécialisée dans la recherche pour la Santé Publique. 
Les activités de la Fondation de la Route restent inchangées. Veuillez trouver ci-dessous nos nouvelles coordonnées :

Emmanuelle PAQUAUX :
01 40 47 30 37 ou 06 70 94 46 48 - epaquaux@mgen.fr
Francine GRARI :
01 40 47 30 38 - fgrari@mgen.fr
Patrice LAFEUILLE :
01 40 47 30 41 ou 06 84 64 84 53 - plafeuille@mgen.fr
Jean-Michel ARIBOT :
01 40 47 30 38 ou 06 38 86 36 07 - jaribot@mgen.fr

 

BILAN 2015 DE LA FDR 

La Fondation de la Route a poursuivi son combat contre les risques routiers en 2015, en sensibilisant 30216 personnes, à travers la France entière.

160 actions ont été réalisées, dont :
- 82 actions locales
- 26 actions "entreprise"
- 5 stages séniors
- 22 actions "urgence jeunes"
- 4 actions "urgence route"
- 21 actions en école primaire

La lettre de la Fondation de la Route, votre newsletter mensuelle, ainsi que le nouveau site web, ont fait partie des nouveautés de 2015; ils ont été constamment enrichis d'actualités, et de bilans d'actions réalisées.

 

 
   

Décembre 2015 : L'année 2015 s'achève. 

La Fondation de la Route et son équipe opérationnelle vous souhaite de joyeuses fêtes de fin d'année !  
Nous remercions tous nos militants bénévoles pour leur contribution au cours de cette 10ème année d'existence !
Mais aussi toutes les personnes qui contribuent à notre existence et à notre combat contre l'insécurité routière! 

 

Décembre 2015 : Des zones "WIFI"et "TEXTO" au Québec 


Afin d'assurer la sécurité routière et au vu des nouvelles technologies, le Québec a décidé d'implanter des zones d'arrêt consacrées à l'envoi de textos et la navigation sur internet. Le WIFI va donc être installé dans les aires de stationnements. Ces zones devraient inciter les automobilistes à s'arrêter et à ne plus utiliser leurs smartphones en conduisant. Cela va permettre aux automobilistes de marquer une pause, de se reposer et se relaxer tout en pianotant sur  leurs  téléphones.
Pour en savoir plus, cliquez  ici 

 

Décembre 2015 : Focus sur l'accidentalité routière 

 
L'Observatoire National Interministériel de la Sécurité Routière (ONISR) a publié son rapport pour le mois d'octobre 2015. Il annonce une hausse de la mortalité de 7,2%. Cependant les autres indicateurs, accidents corporels, personnes blessées et personnes hospitalisées, baissent de 10% environ. 372 personnes ont été victimes d'un accident de la route en Octobre, dont 43 suite à l'accident d'autocar à Puisseguin le vendredi 23 octobre. 
L'année 2015 touche à sa fin et le taux de mortalité reste à la hausse ! Il faut continuer les efforts !
 

 

Novembre 2015 : Zoom sur les Villages Urgences-Jeunes au Puy-de-Dôme

 

Au mois d'octobre, trois villages Urgence-Jeunes ont été organisés avec la Fondation de la Route et le Conseil Départemental du Puy-de-Dôme.
Du 29 septembre au 1er octobre, c'est à  Vic-le-Comte que le premier village s'est déroulé avec la présence d'environ 500 collégiens. Ensuite, du 6 au 8 octobre à Marsac-en-Livradois, 340 élèves ont été sensibilisés. Le dernier village à la Bourboule du 13 au 15 octobre, a rassemblé avec près de 380 élèves. 

Plus de 1000 collégiens de 4ème et 3ème ont ont ainsi été sensibilisés aux risques routiers sur 3 semaines.
Depuis 2009, le Conseil Départemental du Puy-de-Dôme renouvelle chaque année sa confiance à la Fondation de la Route pour sensibiliser de manière positive les futurs conducteurs. 
Différents stands ainsi que tous les outils de la FDR étaient installés afin d'informer de manière globale sur tous les dangers inhérents à la route et l'importance d'être prudent. 
En plus des stands de la Fondation de la Route, Les gendarmes du Puy-de-Dôme étaient aussi présents pour présenter leur métier, les pompiers proposaient une initiation aux premiers gestes de secours et le Conseil Départemental a mis en place un stand "évacuation d'un car".
Ces 3 semaines ont été un véritable succès pour la Fondation de la Route et le Conseil Départemental du Puy-de-Dôme. 
 
Retrouvez toutes les photos ici

 

Novembre 2015 : Suivez votre solde de points de votre permis de conduire en ligne 

 
Suite à la loi du 16 février 2015 ayant pour but de moderniser et de simplifier les procédures dans les domaines de la justice et des affaires intérieures, le Ministre de l'Intérieur a décidé de dématérialiser la communication lié à la perte de points sur le permis de conduire. 
Le site "Télépoints" a donc été créé dans le but de consulter son solde de points à la suite des retraits et restitutions. 
Cependant, les conducteurs reçoivent uniquement par courrier postal toutes les informations par rapport à l'infraction constatée ainsi que le nombre de points en jeu. 
La réforme mise en place va permettre à l'usager, s'il le désire, de ne plus recevoir ce type de courrier postal et de passer uniquement par le biais d'internet pour voir toutes les informations concernant les infractions et le solde de points. 
Retrouvez toutes les informations sur la réforme ici.
 

 

Octobre 2015 : Ecouter la route

 
La mesure 22 du plan d'action pour la sécurité routière annoncée par Bernard Cazeneuve a également été mise en place le 1er juillet 2015. 
Cette mesure consiste à interdire l'usage du téléphone, du kit main libre et des écouteurs pour les automobilistes, les cyclomotoristes ainsi que les cyclistes. 
Seul le kit bluetooth est autorisé. 
La tendance du texting, de porter un dispositif audio à l'oreille et autre isolent le conducteur et le privent des informations essentielles qui se passent sur la route. Cela multiplie le risque d'accident par 3. 
10 personnes chaque jour meurent ou sont blessées à cause d'un manque d'attention lié à l'usage du téléphone du fait qu'on entend moins et qu'on voit moins. 
Il était donc nécessaire d'agir et de sanctionner.
Si la mesure n'est pas respectée, le conducteur risque une amende de 135€ et un retrait de 3 points sur le permis de conduire. 
Aujourd'hui seul un dispositif bluetooth intégré au véhicule ou au casque des cyclomotoristes est autorisé. 
Les vélos ne sont pas autorisés à porter un dispositif audio.  
 
Retrouvez toutes les informations sur le site de la sécurité routière
 

 

Octobre 2015 : Focus sur la campagne de  "40 millions d'automobilistes" 

 
40 millions d'automobilistes est une association ayant pour but de représenter les automobilistes français auprès du pouvoir public et du secteur économique. 
Engagée dans la sécurité routière, l'association a lancé une campagne pour rappeler aux conducteurs de ne pas boire d'alcool lorsqu'ils prennent le volant. Une campagne initiée dans la continuité de la mesure pour les permis probatoires. 

"40 millions d'automobilistes" souhaite "provoquer une rupture dans les comportements afin de lutter contre le fléau de l'alcool au volant". Pour rejoindre ce mouvement, elle propose d'apposer un autocollant sur son véhicule. Elle utilise comme slogan  "Je suis un héros, je roule à zéro. Quand je conduis, je ne bois pas."
 

 

Octobre 2015 : 0,2 g chez les permis probatoires = 0 verres d'alcool 

 
Depuis le 1er juillet 2015, pour les jeunes conducteurs le taux d'alcoolémie autorisé  est passé à 0,2 g par litre de sang. Ce taux représente moins d'une dose dite "normale" d'alcool. De ce fait, même si le jeune conducteur prend un "verre" il sera au-dessus du seuil autorisé. 
Si le seuil est dépassé, le conducteur en permis probatoire risque un retrait de 6 points, une amende de 135€ et une immobilisation du véhicule.
Cette nouvelle limitation vient renforcer les dispositifs existants afin de sensibiliser les sur le  danger de l'alcool au volant, première cause de mortalité des 18-24 ans. 
Pour les autres automobilistes, le taux d'alcool autorisé reste de 0,5 g par litre de sang. 
 

 

Septembre  2015 : Un été compliqué sur les routes 

 
Le rapport du mois d'août n'a pas encore été publié par L'Observatoire National Interministériel de la Sécurité Routière (ONISR), mais le mois de juillet montre une importante hausse de la mortalité contrairement aux années précédentes. 
Avec +  19,2% par rapport à juillet 2014. ce sont 360 personnes, en France, ont perdu la vie sur les routes en juillet. Les premiers touchés sont les cyclomotoristes puisqu'ils représentent près du tiers des victimes, soit 105 victimes. 

Selon l'ONISR, plusieurs facteurs expliquent ces chiffres : une météo très favorable, contrairement à l'année 2014, une baisse du  prix du carburant et une augmentation des séjours en France de la part des français. 

La mortalité sur les routes de France depuis le début de l'année est en hausse de 3,8%. Il faut donc redoubler d'effort. 
Déjà 19 des mesures prévues par le Gouvernement sont en place. Début 2016, les 26 mesures seront en application.

 

 

Septembre  2015 : Zoom sur l'été de la FDR 


Au bord des plages ou sur les aires d'autoroute : pas de vacances pour la Fondation qui a multiplié les actions tout au long de l’été.
Sensibiliser les français, cela se fait bien sûr tout au long de l'année. Cependant, les vacanciers sont une cible d'autant plus importante que  la majorité des déplacements durant cette période se fait par les routes. Il faut donc être vigilant. 

Parmi les actions estivales de cette année : relevons celles qui se sont déroulées sur les plages de l'Hérault. 

Et d'autres actions ont été menées sur les aires de repos. 

Le samedi 11 juillet, sur l'aire de Marzan, la Fondation de la Route était présente pour sensibiliser les juillettistes. Cette action est renouvelée chaque année depuis 2006. Il s'agit de l'aire la plus fréquentée de l'Ouest de la France. C'est donc un endroit stratégique pour avoir un discours préventif et positif sur les risques routiers auprès des vacanciers. Ce sont près de 5 000 conducteurs sensibilisés en une journée. 

Une autre action de ce type a été organisée le samedi 4 juillet  l'aire de la Porte de Corrèze sur l'A20 afin d’accompagner les grands départs en vacances. 

 
Retrouvez toutes les photos ici
 

 

 

Juin 2015 : Focus sur la matinée FDR 

 
Lors de l'Assemblée Générale de la MGET, la matinée du jeudi 18 juin a été consacré aux 10 ans de la Fondation afin de faire un bilan mais aussi afin d’évoquer  ses perspectives d’avenir. 

Plusieurs personnalités de la FDR étaient présentes pour  participer aux échanges : 
- Marc GOUYON - Vice-président MGET  et FDR
- Christophe LAFOND - Délégué national MGEN et administrateur FDR 
- Yves BARBOT - Secrétaire Général FDR
- Michel BRILLOT - Responsable du pôle Grand Ouest FDR 
- Jean-Denis FAUXPOINT-  Intervenant FDR  
- Colette FABRIGOULE - Intervenante FDR
 
Ce débat, animé par Omar BRIXI, médecin et enseignant en santé publique, a permis de mettre en avant les actions de la fondation à travers des vidéos et des témoignages. 
La Fondation a un but d'utilité publique très important depuis 10 ans et cela n'est pas prêt de s'estomper. 
Hubert BORDERIE, président de la FDR, a déclaré en conclusion de cette table-ronde: "j'ai quelques convictions sur la Fondation de la Route, que je voudrais partager avec vous et que je résumerais en 3 mots : citoyenneté, écoute et prévention". 
 Yves BARBOT, Secrétaire général, lors de son discours pour l'inauguration du Village, en a profité pour ajouter : "les routes que, nous, agents de l'Equipement, avons construites , reconstruites et entretenues, et qui irriguent tout le pays, servent la liberté, celle de nos citoyens, de nos entreprises". 
 

 

 

 

Juin 2015 : Zoom sur le Village Prévention de la FDR pour ses 10 ans 

Comme chaque année, à l'occasion de l'Assemblée Générale de la MGET, la Fondation de la Route a organisé un grand village de prévention sur les risques routiers, ouvert à tout public. 
Tous les outils et ateliers de la Fondation étaient déployés afin de sensibiliser un maximum de visiteurs. 
Les 17 et 18 juin derniers, près de 500 personnes ont ainsi été sensibilisées, qu’il s’agisse de collégiens, d’élus MGET  ou de dijonnais.
Une simulation d'accident entre deux voitures, à 50 km/h, réalisée par un cascadeur a permis au public de constater la violence du choc, même à faible vitesse, et ses effets dévastateurs. 


Une séance de désincarcération  par les pompiers de Dijon a suivi cette démonstration. 
Ce Village, à l'occasion des 10 ans de la FDR, a été un véritable succès grâce à l’investissement de tous les militants de la fondation, des partenaires de la région présents : les pompiers, les gendarmes, les policiers, la DDT 21, les opticiens mutualistes, Keolis, Joe's Productions l'association alcool assistance,... 
La FDR remercie l’ensemble des artisans de cette manifestation pour leur contribution.
 
Retrouvez toutes les photos ici

 

 

 

 Juin 2015 : Les 10 ans de la FDR en images 

FDR 10ANS from MGET on Vimeo.

COMMANDITAIRES from MGET on Vimeo.

DEROULE JOURNEE - AVEC TEMOIGNAGES from MGET on Vimeo.

 

FDR  10 ans from MGET on Vimeo.

 

 Juin 2015 : Zoom sur les 10 ans de la FDR 

 

Association depuis 17 ans, Fondation d’entreprise MGET depuis 10 ans. La FDR poursuit ses actions autour d’un même objectif : informer, sensibiliser et prévenir les risques routiers. Plus largement, il s’agit d’amener les participants à prendre conscience des risques pour leur propre sécurité et celle des autres, de créer une culture du risque et de la sécurité routière et de développer les conditions de la responsabilisation de chacun face à l’insécurité routière.
 

Petit historique sur l'acquisition des outils de la FDR : 

  • 1998 :  lunettes d’alcoolémie
  • 2006 : 1er simulateur de conduite 
  • 2007 : 1er simulateur de choc 1 place
  • 2008 : 1ère voiture tonneaux
  • 2009 : simulateurs de moto
  • 2011 : 1er simulateur de choc 4 places
  • 2013 : 2ème simulateur de choc 4 places
  • 2014 :  2ème voiture tonneaux 4 places et le parcours drogues
 

Mai 2015 : Focus sur les travaux du CNSR et les 26 mesures pour la sécurité routière

 
Début janvier, Bernard Cazeneuve, ministre de l'intérieur, avait proposé 26 mesures pour lutter contre l'insécurité routière. Dans son dernier communiqué de presse, du 11 mai, il nous rappelle que "l’objectif que nous nous sommes fixés est de ramener en 2020 à moins de 2000 le nombre des morts sur les routes de France." 

Pour atteindre cet objectif, Bernard Cazeneuve annonce que la grille des causes d'accidents comprend maintenant 14 critères, et non plus 5. Cela permettra une analyse plus fine des causes d’accidents  et ainsi la mise en œuvre de mesures adaptées.
Sur les 26 mesures proposées, 10 sont déjà en application, 8 autres seront mises en place d'ici fin du premier semestre 2015.
Le Ministre mentionne notamment la modernisation du parc des radars  "qui amélioreront la sécurité des personnels travaillant aux abords des voies, qu’il s’agisse des agents de l’Etat, des collectivités territoriales ou bien des personnels d’entreprises privées."

Retrouvez le communiqué de presse ici
 
 

Avril 2015 : La nouvelle plateforme de la Sécurité routière : "A l'épreuve des faits" 


Afin de mettre en oeuvre le plan de mobilisation annoncé par le ministre de l'intérieur, Bernard Cazeneuve, la sécurité routière présente sa nouvelle rubrique mettant en avant la mesure n°5 permettant de délivrer : " à nos concitoyens une information de qualité et réactive face aux idées reçues et fausses affirmations sur la sécurité routière (technique du fact-checking)".

Cette rubrique de la sécurité routière vise à  donner au grand public une meilleure compréhension des problématiques et des idées reçues liées à la route que ce soit l'alcool, les femmes, les radars etc. 

- 2 183 partages de vidéos. 
 
 

Mars 2015 : Mobilisons-nous tous pour une #routeplussure

 
La Sécurité Routière lance un nouveau site internet : www.routeplussure.fr, après le constat qu'il y a plus de 100 blessés graves, par jour, en France, dû aux accidents de la route. 
Ce site internet propose 11 témoignages de personnes,  accidentées de la route. 
Il  invite également les internautes à s'enregistrer vocalement  afin de témoigner à leurs tours. 
A travers ses témoignages poignants, la Sécurité Routière souhaite   que chacun prenne  conscience de l'importance d’œuvrer tous ensemble pour une route plus sûre. 

Aujourd'hui on recense déjà plus de 69 059 mobilisations avec : 
- 23 520 téléchargements de l'application "Mode Conduite" 
- 34 934 téléchargements de l'application "Prêter sa voix" pour partager son témoignage 
- 8 422 vidéos enregistrées 
- 2 183 partages de vidéos. 
 
 

Mars 2015 : Focus sur le Baromètre européen de la conduite responsable 2015.


La fondation Vinci, en collaboration avec Ipsos, a réalisé une étude afin d’analyser les comportements des conducteurs européens sur les routes. Les résultats montrent que les comportements dangereux progressent, malgré une conscience des risques. 
 
Ces analyses montrent qu'il y a un non-respect des réglementations et une prise de risques en progression en Europe. 
Par exemple : 9 Européens sur 10 (91%) admettent qu’il leur arrive de dépasser de quelques km/h les limitations de vitesse
On constate aussi que l'alcool, le téléphone, le texting et la somnolence au volant restent des problèmes importants en Europe.

Pour en savoir plus, découvrez l'étude de la fondation Vinci.
 

 

 Février 2015 : La Sécurité Routière lance une application pour réduire l'usage du smartphone au volant 

 
34% des Français avouent se servir de leur smartphone en conduisant (baromètre Axa). Il est impératif d'en finir avec cette pratique dangereuse. 
L'application "Mode Conduite"  permet de désactiver les appels et les SMS, envoyer un message personnalisable automatique pour indiquer que l'automobiliste est en train de conduire. A la fin des trajets, l'application propose un récapitulatif des appels, SMS reçus ainsi que du nombre de kilomètres parcourus. 

Téléchargez dès à présent l'application de la Sécurité Routière "Mode Conduite"
 

Janvier 2015 : Bilan provisoire de accidentalité 2014 par l'ONISR 

L'ONISR (Observatoire national interministériel de la sécurité routière) a publié le bilan provisoire pour l'année 2014. 
On estime qu'il y a + 3,7 % de personnes tuées et + 2,5 % blessées sur les routes de France, par rapport à l’année 2013. Soit 3 388 décès pour l'année 2014.
L'explication serait dû à une hausse de la mortalité routière des piétons (+8%), des cyclistes (+8%) ainsi que des cyclomotoristes (+6%).
Chez les automobilistes, l'augmentation est plus modérée (+3%). 

C'est pourquoi, Bernard Cazeneuve, ministre de l'Intérieur et l'ensemble des ministères concernées (Justice, Education Nationale, Transports, Santé), ont décidé de mettre en place un plan d'action ambitieux pour combattre l'insécurité routière. 

 
26 mesures vont être présentées, elles s'articulent autour de 4 axes : 
- Sensibiliser, prévenir, former
- Protéger les plus vulnérables
- Lutter sans relâche contre les infractions graves.
- Améliorer la sécurité des véhicules et des infrastructures


Retrouvez toutes les mesures proposés dans le Dossier de Presse - 26 mesures contre l'insécurité routière

 

Janvier 2015 : La Fondation de la Route vous souhaite les meilleurs vœux pour l’année 2015 !

année2015

 

Décembre 2014 La Journée des militants de la Fondation de la Route 

militants

 

Le vendredi 12 décembre, tous les militants de la FDR ont participé à une journée en leur honneur pour les remercier de leur dévouement auprès de la Fondation.

Cette journée a été l’occasion de faire un bilan de l’année 2014, des actions et des évolutions à venir.

Elle a été accompagnée d’un repas sur une péniche faisant le tour de Paris et de ses monuments.

Cette journée a été un fort succès grâce à tous nos militants FDR.

Toute l’équipe de la FDR les en remercie !

 

Octobre 2014 : Les « Villages Urgences Jeunes » du Puy de Dôme (63)

Les « Villages Urgences Jeunes » du Puy de Dôme (63) Depuis 2009, la Fondation De la Route organise des Villages Urgences Jeunes dans la région du Puy de Dôme en collaboration avec le Conseil Général.

 

Cette année se sont organisées 3 actions : un village à Saint-Germain-Lembron (2-3/10), à Volvic (7-9/10) et à Clermont-Ferrand (14-16/10). Ces villages s’adressent directement aux jeunes collégiens pour les sensibiliser aux risques routiers.

urgences jeunes

Des ateliers interactifs et pédagogiques sont installés afin de les informer sur l’importance du rôle de la sécurité routière, dès l’adolescence. Cela permet notamment d’apporter des solutions aux problèmes qu’ils sont susceptibles de rencontrer au quotidien, en tant que piéton, conducteur de cyclomoteur et passager d’un véhicule.

Tous les outils de la Fondation De la Route étaient mis à disposition sur le village : stand vision, simulateurs de conduite, voiture-tonneaux, simulateur de choc, parcours alcoolémie, code de la route, etc.

Les partenaires FDR étaient aussi présents : les pompiers, les forces de l’ordre, les agents du Conseil Général.

Les jeunes pouvaient aussi participer à un stand pour apprendre à évacuer un car en toute sécurité ainsi qu’apprendre les gestes qui sauvent.

 

Zoom sur les « Villages Urgences Jeunes » du Puy de Dôme avec nos militants :

andre chaumeil

André CHAUMEIL, militant FDR et responsable de Camion Grand-Ouest: « Comme les années précédentes nous avons été sollicités par le Conseil Général du Puy de Dôme pour animer les villages URGENCES JEUNES : Saint-Germain-Lembron du 1er au 3 octobre ; Volvic du 6 au 9 octobre ; Clermont-Ferrand (les Cézeaux) du 13 au 16 octobre. Comme d’habitude le meilleur accueil nous a été réservé. Qu’ils soient élèves en milieu rural pour Saint-Germain-Lembron, semi urbain pour Volvic, ou urbain pour Clermont-Ferrand, ces élèves de 4ème sont, dans l’ensemble, à l’écoute des recommandations des animateurs. Nous avons pu remarquer que très peu d’élèves se préparent à piloter un deux-roues motorisé, beaucoup ne pensent pas s’orienter plus tard vers la conduite accompagnée. C’est regrettable car celle-ci donne d’excellents résultats (moins d’accidents pendant la première année de permis de conduire, durée probatoire raccourcie). L’après-midi du 15 octobre nous avons accueilli quelques résidents de l’Institut Médico-Social « Les Roches Fleuries » de Chamalieres. Ces adolescents, malgré leurs handicaps, ont pu participer à presque tous les ateliers. C’est une expérience sûrement à renouveler, bien entendu avec des petits groupes, et en prenant beaucoup plus de temps pour chaque adolescent. »

michel geneix

Michel GENEIX, militant FDR et agent au Conseil Général 63 : « On a reçu beaucoup de monde lors de ces 3 villages jeunes, 1731 collégiens et 20 adolescents handicapés (Saint-Germain-Lembron : 811 collégiens ; Volvic : 809 ; Clermont-Ferrand : 431). Les villages se sont très bien déroulés. Cela a été très intéressant de recevoir des personnes handicapées pour leur faire découvrir les outils. Les jeunes ont d’abord été très impressionnés par la voiture-tonneaux ainsi que le testo-choc, mais à la fin de la journée ils sont tous repartis avec des notions de prévention grâce à l’ensemble des outils. Il y a eu notamment beaucoup de retour sur le parcours Alcoolémie. Ce qui me plaît dans ces actions menées avec la Fondation De la Route, c’est avant tout le contact humain, le social et le collectif. Je suis impliqué depuis le début de la fondation afin d’essayer de faire quelque chose pour la sécurité routière. Ces actions se passent toujours dans la bonne humeur grâce à une équipe conviviale. »

 

2014 La sensibilisation sur les produits actifs (alcool, drogue) 

addictions

 La Fondation de la Route propose une sensibilisation aux différents produits actifs (alcool, drogue) en lien avec la sécurité routière.

Christine DESSENNE, addictologue, anime dans le cadre de certaines actions de la Fondation, des ateliers sous formes de conférence ou de stand.

Les conférences permettent de donner des informations pratiques sur les risques immédiats des produits sur la conduite, ainsi que leurs effets sur la santé ainsi que les retombés au niveau de la législation.

Les stands permettent, eux, un échange en face-à-face avec des supports pédagogiques (questionnaires, jeux, documentations), ce qui permet de répondre à des questions précises. 

Il y a aussi des questionnements d’ordre plus personnel sur les relations aux addictions, ou bien comment aborder ces problématiques avec un membre de la famille, le conjoint ou bien les collègues.

 

Les questions les plus fréquentes portent sur les effets du cannabis, le temps d’élimination de l’alcool, le temps de positivité des drogues dans l’organisme et sur les méthodes de dépistage.

Cette sensibilisation permet de fournir des informations, des conseils pratiques et utiles dans la vie quotidienne pour la responsabilisation de l’individu et vise à une modification des comportements par à une prise de conscience du risque.

La Fondation de la Route propose aussi un outil permettant de compléter cette sensibilisation : le parcours drogue et le parcours alcoolémie. Ils permettent, grâce à des lunettes simulant les effets de la drogue ou de l’alcool dans l’organisme et de faire prendre conscience des effets des produits actifs au volant.

 
  • Janvier
  • Février
  • Mars
  • Avril
  • Mai
  • Juin
  • Juillet
  • Aout
  • Septembre
  • Octobre
  • Novembre
  • Décembre
loader

Actions de novembre

Actions du mois de novembre

En savoir +
  • Action pour Beltoise (73) à Foix (09), le 6 novembre

 Outils utilisés lors de cette action :

- Voiture tonneau

- Simulchoc 4 places

 

  • Action pour la MFP à Saint-Prix (95), le 6 novembre

 Conférence séniors

 

  • Action pour la ville d'Angers (49), le 8 novembre

 Outils utilisés lors de cette action :

- Voiture tonneau

- Simulchoc 4 places

 

  • Action pour la DDT à Cergy-Pontoise (95), le 9 novembre

 Outils utilisés lors de cette action :

- Simulateurs auto

- Ergovision

- Tapis alcool

 

  • Action pour la commune de Palavas-les-Flots (34), le 13 novembre

 Outils utilisés lors de cette action :

- Simulateurs auto

- Simulchoc 4 places

- Tapis alcool


 

Actions de novembre (suite)

Actions du mois de novembre (suite)

En savoir +
  • Action pour MGEN à Aurillac (15), du 14 au 16 novembre

 Outils utilisés lors de cette action :

- Voiture tonneau

- Simulchoc 4 places

- Simulateur auto

- Parcours alcool

 

  • Action pour la MFP à Saint-Mard (77), le 19 novembre

 Conférence séniors


  • Action pour MGEN à Nantes (44), du 22 au 24 novembre

 Outils utilisés lors de cette action :

- Simulateurs auto

- Ergovision

 

  • Action pour Acticall à Cournon d'Auvergne (63), le 23 novembre

 Outils utilisés lors de cette action :

- Code de la Route

- Lunettes d'alcoolémie

 

  • Action pour le Lycée du Bâtiment professionnel à Felletin (23), du 26 au 27 novembre

 Outils utilisés lors de cette action :

- Voiture tonneau

- Simulchoc 4 places


 

Actions de novembre (suite)

Actions du mois de novembre (suite)

En savoir +
  • Action pour la MFP à Saint-Léger (78), le 27 novembre

 Conférence séniors

 

  • Action pour MGEN à Bourg-en-Bresse (01), le 28 novembre

 Parcours alcool


 

Contactez-nous pour une intervention

NOS MILITANTS

REJOIGNEZ-NOUS

Participez à nos actions de prévention et sensibilisez les jeunes, actifs et séniors aux risques routiers de manière ludique et pédagogique.

x
Je souhaite devenir militant et participer aux actions de prévention

Restez informé des actus et événements de la FDR !

Inscrivez-vous :
Erreur dans l'inscription à la newsletter
Partager ce site sur vos réseaux sociaux favoris : Mentions Légales